Home / Node / Année de Prière - février 19

Année de Prière - février 19

  • Année de Prière - février 19

Prendre soin d’un Cœur Brisé

« Fort était son cœur qui entendit la voix de Dieu l’appeler pour la première fois au-delà des mers »… Cette phrase est le premier strophe de la chanson interprétée lors de la fête de Philippine, mais elle ne reflète pas vraiment comment ce cœur est devenu si fort, bien des années avant cet appel « au-delà des mers ». Le cœur de Philippine a exercé son amour et son service dans sa famille, son quartier et sa communauté à Ste Marie avant l'appel vers le Nouveau Monde. Sa vie en communauté sur sa montagne bien-aimée lui a enseigné l’amour, puis, suite aux événements de la Révolution éclatant de toutes parts, a brisé son cœur en exigeant qu'elle parte et qu'elle descende de sa montagne.

Il y a plusieurs façons de prendre soin d’un cœur brisé ; celle de Philippine consistait à le mettre au service de l’amour. Certes, elle abandonna sa montagne et sa communauté mais elle n’abandonna pas son engagement à servir comme Jésus le fit. Elle a cherché des vêtements pour les pauvres, de la nourriture pour les personnes souffrant de la faim, et un toit pour abriter celles qui vivaient dans la peur et leur redonner espoir. Elle a pris soin des pauvres, des enfants, des malades et, ce faisant, son cœur brisé est devenu plus fort, plus compatissant, plus ouvert, loin de ce qu’elle désirait tant, de ce que les personnes qu’elle chérissait désiraient partager avec elle. La voix de Dieu l’a appelée et a fait d’elle une servante de tous, bien avant qu’elle ressente l’envie pressante de se rendre au Nouveau Monde.

Le Nouveau Monde mettra son amour à l’épreuve et permettra à son cœur, même en étant brisé à nouveau, de se remplir en aimant d’une manière plus profonde, plus vaste, en silence, dans la prière, à travers de petites actions de la vie quotidienne. Sa vie nous pousse à réfléchir à ce que nous faisons lorsque nous avons le sentiment que nos cœurs se brisent. Sommes-nous à ce point certains que notre Dieu est Amour brisé, vidé, que nous aussi avons voulu réparer nos minuscules miroirs de ce Cœur, grâce au service, à la compassion, à l'intérêt témoigné aux autres, à la reconnaissance de l'humanité commune de tous les peuples ?

Bonnie Kearney, RSCJ, Province de los États Unis - Canada