Home / Node / Année de Prière - avril 30

Année de Prière - avril 30

  • Année de Prière - avril 30

Au-delà des limites de ta vision

Philippine voyait grand et cherchait à entendre la voix, l’appel de Dieu. Que ce soit en travaillant avec les plus démunis près de chez elle, à Grenoble, ou en étant attirée par quelque chose qui l’aurait éloignée de tout ce qui lui était physiquement familier et l’aurait plongée davantage dans le territoire varié du Cœur où elle avait fondé son véritable foyer, Philippine a toujours répondu avec disponibilité, créativité et un immense désir d’ouverture pour faire connaître l’amour de Dieu.

Avec ferveur, elle a écrit et parlé ouvertement de ses désirs, ses pensées, son discernement avec Dieu. Mon imagination contemporaine peut facilement l’entendre dire, année après année : « Et, oh, à propos… si vous avez besoin de quelqu’un pour traverser un océan et commencer quelque chose de nouveau… je reste ouverte car je pense que c’est là où Dieu m’appelle à aller ».

Avoir un rêve est une chose. Continuer à l’exprimer en est une autre. Mais il est totalement différent de tout laisser tomber et d’aller de l’avant une fois l’accord obtenu… de partir lorsque le prix est cher à payer et que l’inconnu se profile ; de partir dans la prière et avec courage ; de dire Oui et de continuer à marcher en sachant que ce doute, cette crainte et ce défi seront de probables compagnons de route et pourront parfois prendre temporairement le dessus ; de dire Oui avant tout, dans le but de partager l’Amour pour lequel j’ai, moi aussi, donné ma vie.

Ce degré de liberté, cette intensité dans l’engagement à rêver et à discerner envers la Société, envers Dieu et envers le peuple de Dieu, sont les qualités que j’admire le plus chez Philippine.

Kim King, RSCJ, Province des Etats-Unis – Canada
Image : Adam Long