Home / Node / Année de Prière - juin 18

Année de Prière - juin 18

  • Année de Prière - juin 18

La femme qui prie toujours

Depuis toutes petites, nous avons été éduquées au sein d’une école du Sacré-Cœur et avons appris à distinguer le nom de Rose Philippine Duchesne comme la première missionnaire de la congrégation. Même sans avoir beaucoup de détails, nous savions de qui nous étions en train de parler.

Aujourd’hui, en tant que religieuse, l’invocation de cette femme remarquable est gravée dans mon cœur. Courageuse quant au fait de se sentir insignifiante, elle était la gentille sœur de la communauté celle qui s’empressait de rendre service sans se faire remarquer, qui accueillait avec tendresse les petites filles de l’école et qui remédiait à la difficulté de se faire comprendre dans une autre langue qu’elle n’a jamais maîtrisée.

D’aucuns se demandent comment elle s’y est prise pour s’intégrer, sans le don de la langue étrangère, mais les Indiens Potawatomi nous ont donné la clé : elle n’est autre que la femme qui prie toujours. C’est le grand don qu’elle a fait non seulement à notre congrégation, mais aussi à l’Église et au monde d’aujourd’hui. Donner ce témoignage si efficace d’être la femme en qui les gens sentent et captent la présence de Dieu.

Le témoignage véritablement efficace est celui d’une vie où palpite la grandeur de l’humilité de Dieu. La leçon profonde et efficace du don total de soi à Jésus, qui accepte de devenir quelqu’un comme nous : limité mais pas misérable, impuissant mais pas inutile, proche mais englobant tout le potentiel de Dieu Trinitaire, c’est ce qu’avait compris Philippine et ce que nous, religieuses et toute la famille du Sacré-Cœur, ressentons et aimons.

Philippine : la femme qui prie toujours
Laisse-nous doucement nous approcher,
Alors que tu pries, plongée dans ce monde assoiffé,
Et apprendre comme tu l’as fait la manière sage
De servir l’eau qui jaillit de l’Éternel.
Laisse-nous toujours conserver notre vigilance
Et permettre à Dieu de faire jaillir son torrent
Et rafraîchir les élans d’un peuple
Qui cherche parmi les flaques des solutions
Et ne réussit pas à trouver dans nos vies
Le don débordant du Bon Dieu.
Aide-nous à prier comme tu savais si bien le faire,
À savoir payer le prix du silence
Et à recevoir avec joie le don d’une prière
Où Dieu déborde parmi son peuple.

Estela Henao, RSCJ, Province de Colombie
Image : Milton Frenzel