Home / Node / Année de Prière - julliet 16

Année de Prière - julliet 16

  • Année de Prière - julliet 16

Philippine Duchesne à Ormoc

En 1991, environ 8.000 âmes ont disparu suite à des crues soudaines à Ormoc (Philippines), survenues à cause de la déforestation des montagnes et de la destruction injustifiée de l’environnement. Les Religieuses du Sacré-Cœur ont ressenti le besoin de répondre à cette terrible tragédie ; c’est ainsi que j’ai été envoyée en mission pour aider à la réinsertion des familles qui ont perdu leurs refuges et leurs proches, dont la plupart étaient des travailleurs exploités dans une plantation de canne à sucre. Dès le début, Philippine Duchesne m’a servi de guide silencieux et de soutien car j’avais senti que cette mission à la frontière serait proche de son cœur.

Les provinces du Sacré-Cœur des quatre coins du monde avaient spontanément envoyé une aide financière ; nous avons ainsi pu acquérir une propriété d’un hectare, que nous avons subdivisée par familles. Pour la première fois de leurs vies, toutes ces personnes pouvaient s’installer dans une maison qu’ils pouvaient considérer comme la leur. Ils ont continué à vivre de manière simple et laborieuse mais ont trouvé l’espoir nécessaire pour leurs besoins quotidiens dans les mots de Philippine : « Dieu sait ce dont nous avons besoin. Il sait ce que nous voulons et nous le concède sur Son propre temps ».

Une communauté s’est progressivement organisée autour de l’éducation des enfants. Les enfants pouvaient y recevoir l’amour et l’attention que Philippine leur transmettait. Grâce à cette nouvelle vie ensemble, la communauté tout entière a fait l’expérience du règne de Dieu à travers la paix et la stabilité, et a pu envisager un avenir plus radieux pour les enfants.

Après 26 années passées à Ormoc, les RSCJ cèdent l’administration de la SPDOWFI – St. Philippine Duchesne Ormoc Workers Foundation Incorporated [trad. « Fondation incorporée Ste Philippine Duchesne des Travailleurs d’Ormoc »], en étant assurées que les personnes sont bien habilitées et que la mission de Philippine perdurera. Alors que je m’en vais, les mots de Philippine sont gravés dans mon cœur : « Nous cultivons un très petit champ pour le Christ mais nous l’aimons, en sachant que Dieu ne nous demande de grands exploits sinon un cœur qui ne retient rien pour soi… Celui qui a Jésus a tout ».

Iraida Sua-an, RSCJ, District des Philippines
Image : Logo de la Coopérative des Producteurs Ste Rose Philippine, illustrant la communauté embarquant avec Philippine vers de nouvelles frontières